[ février 10, 2020 by Roland MANTAMA 0 Comments ]

Le harcèlement, quelles conséquences lorsqu’il n’est pas dénoncé ?

Le harcèlement est une thématique qui est prise à bras le corps par MATUMBOLI.NET Asbl qui a à cœur de protéger les victimes de tous les types de harcèlement. 

Les différents types de harcèlement sont : le harcèlement physique, moral, sexuel, scolaire, professionnel et le cyber-harcèlement. 

En d’autres termes, quel que soit le domaine dans lequel une personne évolue, elle peut être touchée par le harcèlement. 

C’est d’autant plus marquant lorsque l’on connaît les conséquences du harcèlement, notamment s’il n’est pas dénoncé. 

Faisons donc un petit points sur les conséquences que peut avoir le harcèlement si personne ne dit rien. 

1. La victime 

Concernant le harcèlement, quel qu’il soit, la victime est la première personne qui subit les conséquences. La victime est la personne concernée par le harcèlement, pour laquelle le public est le plus averti. Il y a des tonnes de supports que nous partageons qui donnent des informations sur les conséquences pour une victime. 

Et c’est normal, elle est au centre même du problème qui est en jeu, elle est la première personne à qui il faut apporter de l’aide, car c’est la personne la plus exposée aux conséquences qui vont découler de ses attaques. 

Pour parler concrètement, si les faits ne sont pas dénoncés, la victime de harcèlement peut développer les symptômes suivants : 

  • forte irritabilité,
  • perte d’appétit,
  • insomnies,
  • douleurs,
  •  dépression,
  •  absentéisme,
  • isolement,
  • suicide.

Il y a autant de symptômes et de conséquences qu’il y a de victimes, de harceleurs et de types de harcèlement. Si les faits ne sont pas dénoncés, la victime n’obtiendra jamais justice et elle ne pourra pas avancer sur ces conséquences. Elle ne pourra jamais sortir de cette situation et tout le reste de sa vie sera impacté. 

2. Le harceleur 

Quant au harceleur, il est la personne qui fait subir les agressions à la victime. Mais ce n’est pas parce qu’il est le bourreau qu’il ne ressent rien. En effet, le harceleur n’est pas devenu harceleur sans raison. Attention, cela ne veut pas dire que ça excuse le comportement de celui qui harcèle. Mais cela explique pourquoi il agit comme cela. 

Et lorsque l’on connaît les raisons d’un tel comportement, il est possible de comprendre et donc d’aider, d’accompagner d’écouter le harceleur pour qu’il puisse cesser d’agir ainsi. Si personne ne dénonce ce qu’il se passe entre le la personne victime de harcèlement et le harceleur, alors le harceleur ne sera jamais remis en question, ni mis devant ses actes. 

Alors, il recommencera avec d’autres personnes, dans son milieu scolaire, professionnel ou personnel. Il va faire d’autres victimes et blessera encore d’autres personnes sur son passage. Et sans le savoir, à chaque fois qu’il blessera une personne, c’est lui aussi qu’il blessera. 

En dénonçant les actes de harcèlement, vous aidez la victime et le harceleur. Car, la plupart du temps personne n’a envie de faire de choses bienveillantes envers le harceleur. Or, en étant bienveillant avec le harceleur, c’est-à-dire en dénonçant le harcèlement, vous avez un acte de bienveillance envers la victime et les potentielles futures victimes.  

3. Le témoin 

Il y a un troisième type de personne qui est concerné : c’est le témoin. Dans le cadre de harcèlement, il peut y avoir plusieurs témoins. Et souvent, plus il y a des témoins et plus la victime risque d’être seule face à son harceleur. Plus il y a de personnes témoins d’une situation, plus la responsabilité est divisée. 

Du coup, chacune des personnes estiment qu’une autre va faire le nécessaire pour aider la victime. Or personne ne le fait et c’est là que le témoin devient, lui aussi, à la fois victime du harceleur et harceleur passif. 

Le témoin, même s’il n’est pas le seul témoin est seul avec lui même, avec sa conscience. Si le harcèlement n’est pas dénoncé, le témoin peut développer des comportements comme : 

  • un grand sentiment de culpabilité lié à l’inaction,
  • un sentiment d’insécurité lié au fait d’assister au harcèlement. 

Dans le pire des cas, le témoin peut nourrir la peur d’être harcelé à son tour et finit par devenir harceleur à son tour. En somme, que vous soyez harceleur, victime ou témoin, la non-dénonciation du harcèlement peut avoir de lourdes conséquences sur votre vie future.

AboutRoland MANTAMA
In Socials:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *