Si le harcèlement psychologique, sexuel ou sous d’autres formes, fait l’objet de nombreuses recherches, on ne parle pas beaucoup des aspects culturels de ce phénomène. Pourtant il semble que dans la communication verbale et non verbale, les données culturelles, à savoir les codes sociaux adoptés inconsciemment par les individus au sein d’un même groupe, représentent des facteurs importants. Ceci car ils expriment le monde émotionnel du sujet, son expression et également son interprétation.

Au-delà de l’aspect culturel on peut se rapprocher de la systémique qui étudie la communication d’un individu avec son environnement (familial par exemple).

La systémique a été féconde dans le domaine de la psychologie clinique, et plus particulièrement de la thérapie familiale (la thérapie systémique familiale). C’est une thérapie brève, elle s’est développée au sein de l’école de Palo Alto. Elle consiste dans une approche globale du problème vécu par le patient, considérant que le symptôme que celui-ci présente est le résultat d’un dysfonctionnement de l’ensemble de l’environnement dont il fait partie intégrante (environnement pouvant être culturel, pourquoi pas).