NOUS
[Que faire en cas de harcèlement ?]
C’est là où la plateforme MATUMBOLI.NET intervient

Le harcèlement est puni par la loi dans toutes les situations. La victime du harcèlement peut porter plainte directement contre son agresseur ou contre X s’il est inconnu : pour cela, elle doit s’adresser à un commissariat de police ou à une brigade de gendarmerie, où sa plainte ne peut pas être refusée et sera transmise au Procureur de la République. Pour rendre cette procédure que certain considère comme désespérer, la plateforme sera ouverte à tous pour que chaque personne puisse porter plainte et nous nous chargeons de transmettre vos plaintes aux autorités compétentes au niveau local, national et international.

ATTENTION
[Les circonstances aggravantes ]
A prendre au sérieux

* si le harcèlement a entraîné une incapacité totale de travail de plus 8 jours à cause de l’anxiété ou du stress ;

* si la victime a moins de 18 ans ;

* si elle est en situation de vulnérabilité connue de l’auteur (âge, maladie, infirmité, déficience physique ou psychique, état de grossesse).

MATUMBOLI.NET
Comprendre le Harcèlement

À bout de souffle – Le court métrage sur le harcèlement

AVANCONS
Quand les plaintes ne sont pas considérées
La grande difficulté

Toutefois, il reste difficile de justifier le harcèlement notamment dans le couple, mis à part porter plainte contre son mari pour violences psychologiques et/ou harcèlement sexuel, et dans le milieu professionnel que sur la bonne foi de l’intéressé.

Quant au harcèlement des réseaux sociaux, nous prévoyons travailler avec l’appui des institutions internationales sur des cours de prévention en milieu scolaire sur les risques potentiels de diffuser des images, des conversations injurieuses, et de responsabiliser les adolescents sur la notion de « respect » et « d’intégrité sous toutes ses formes ».

Un fléau au même titre que le viol

Si le législateur congolais a voulu faire une liste de crimes sexuels passibles de peines de prison, c’est parce que leurs conséquences sur les victimes sont indéniables et peuvent aller du manque d’estime de soi au suicide.

Nous pensons que le harcèlement sexuel est aussi dévastateur que le viol.

Dans un pays comme la RDC connu pour les innombrables cas de viol commis au nom de la guerre, l’existence de crimes de harcèlement sexuel est inévitable.